Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison en paille dans le Bugey

Maison en paille dans le Bugey

Autoconstruction d'une maison écologique en paille sur le plateau d'Hauteville dans le Bugey, avec un budget de 100 000 euros. Construction selon la technique du GREB.


Toujours du Fermacell

Publié par Seb et Amélie sur 3 Mai 2012, 08:30am

Catégories : #Cloisons

Comme d'habitude, nous nous sommes consacrés aux enfants et à la famille pendant les deux semaines de vacance. Nous sommes donc encore dans les cloisons ! Bonne nouvelle cependant, nous avons quasiment terminé l'étage, et le rez-de-chaussée sera plus rapide car moins cloisonné. Voici ce que ça donne en images.

 

Cloisons 2 0001

  La salle de jeux : initialement elle devait être un espace ouvert en prolongement du palier d'étage, nous l'avons finalement fermée car nous y mettrons certainement la télé, qui est source de bruit. Pour cette raison nous avons également doublé l'épaisseur de Fermacell dans cette pièce afin de réduire la transmission des bruits aériens aux chambres adjacentes. La première couche est fixée comme d'habitude dans les montants de bois, la seconde est vissée dans la première (technique validée par le fabricant).

 

 

Cloisons 2 0004

  Notre chambre : quel espace et quelle luminosité par rapport à notre appartement actuel !

 

 

 

Cloisons 2 0002

  Vu du palier : notre chambre à gauche et la salle de jeu à droite. Il y a 5 portes sur le palier en plus de l'arrivée d'escalier. Nous sommes contents de la distribution des pièces et de la taille du palier, fonctionnel et néanmoins peu consommateur d'espace. On peut bien se jeter quelques fleurs de temps en temps !

 

 

Cloisons 2 0005

  Avec un angle différent, on voit la trémie d'escalier ; celui-ci viendra plus tard, inutile de trop l'abîmer pendant le chantier.  A droite, notre chambre, à gauche, celle de Benjamin.

 

 

 

Cloisons 2 0003

 

Entre la chambre de Benjamin et la salle de bain, il reste un bout de cloison à faire pour cacher la misère, c'est à dire les gros paquet de gaines électriques. Nous la ferons quand l'électricité sera complètement terminée car nous avons été échaudés par quelques expériences malheureuses :

 

 

Situation pourrie n°1 - l'oubli de gaines 

Dans la salle de bain, nous avons oublié un interrupteur et une prise. Pour rattraper le coup, Amélie a fait passer les gaines par le plancher (il faudra entailler les futures lambourdes)  puis les a fait monter dans la cloison en faisant des trous de scie-cloche tous les 50 cm environ pour passer un tire-fil de l'un à l'autre, lequel permettait ensuite de tirer la gaine. Il a fallu ensuite reboucher les trous.

 

Situation pourrie n°2 - les fils qui coincent et le tire-fil qui casse

Ceci nous est arrivé 4 fois. Le comptoir d'électricité étant à plus d'une demi-heure de route, nous nous sommes dépannées en gaine  au Weldom du coin qui, pour un prix similaire, fournit une camelotte innommable : elle est annelée même à l'intérieur et se déforme quand on la courbe un peu trop, le tirage des fils est donc malaisé. Comble de l'humour, le tire-fil est fragile et casse dès qu'on tire un peu fort. On s'en est à peu près sortis les 3 premières fois, mais hier, pas moyen : tire-fil cassé et fils complètement coincés, on ne peut même plus les enlever !

Cloisons 2 0006Après un "sondage" en haut de la cloison (pas de chance : les fils n'y étaient pas), nous avons retrouvé la gaine dans le grenier et l'avons coupée (ouf ! les fils y étaient !), il nous restera à essayer de tirer d'autres fils en partant de la cloison, les faire monter au grenier, et les raccorder aux premiers dans un boitier. Grrr !

 

Bref, on garde des accès aux gaines, autant que possible. Et on en retient deux leçons :

1- il faut tirer TOUS les fils dans les cloisons AVANT de poser les plaques de Fermacell.

2 - prendre 1h30 pour aller acheter de la bonne gaine, ça nous aurait évité  4 heures de galère. 

 

J'accepterais de payer plus cher qu'en ville un bon matériel dans un magasin local (petit magasin = moins de débit, moins de remise fournisseur, moins de rotation de stock, plus de coût de transport...) mais le drame c'est qu'on n'a pas le choix des articles ! Les clous fabriqués au Viet-Nam sont rigides comme des chamallows, les parasols produits en Chine ne s'ouvrent plus après 2 mois d'utilisation, etc. Ca s'appelle "le Progrès" ; et il ne faut surtout pas s'opposer à la marche du Progrès ; surtout pas dire qu'il vaudrait mieux produire dans notre pays des objets plus chers mais plus durables (et réparables), ce qui créerait de l'emploi et diminuerait le chômage (et par ricochet les cotisations sociales) , et au final ne nuirait pas à long terme au pouvoir d'achat.. Avec un tel discours on risque de passer pour un affreux réactionnaire adepte du retour à la bougie. Je pourrais développer des pages, tellement ça m'énerve, cette civilisation basée sur l'achat compulsif (renforcé par la pub) d'objets volontairement fragiles et rapidement obsolètes,  fabriqués par des pays que l'on maintient dans ce rôle : fournir une main d'oeuvre sous-qualifiée, sous payée, sous-protégée, etc. Bref !

 

Suite des opérations : passer les derniers fils à l'étage (les trois quarts sont faits) puis faire les cloisons du rez-de-chaussée. Ensuite installer le conduit de cheminée et bâtir l'habillage du poêle, afin d'affronter sereinement les rigueurs de l'été cormaranchois !

 

 

Commenter cet article

leorat 08/06/2012 11:18


Bonjour


 


on ne peut pas tirer  les fils avant de poser la gaine  ?

Seb et Amélie 08/06/2012 12:32



Si, et je crois que des électriciens le font. Il faut avoir de la place (dehors, s'il fait beau) et estimer à l'avance la longueur de gaine et de fils nécessaire. Nous on est très mauvais pour ça
!


On trouve aussi dans le commerce de la gaine préfilée.



Archives

Articles récents