Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison en paille dans le Bugey

Maison en paille dans le Bugey

Autoconstruction d'une maison écologique en paille sur le plateau d'Hauteville dans le Bugey, avec un budget de 100 000 euros. Construction selon la technique du GREB.


Fin du terrassement, radier du cellier et autres bidouilles

Publié par Seb et Amélie sur 11 Juillet 2011, 21:11pm

Catégories : #Terrassement et aménagement

Semaine chargée !  D'abord, un peu de mortier de rebouchage le lundi. Puis on s'occupe de la cuve : il y a la crépine à mettre et le flotteur à régler. La crépine est une sorte d'embout grillagé qui évite  d'envoyer accidentellement des résidus solides dans la pompe. Le flotteur coupe l'alimentation de la pompe quand le niveau d'eau est trop bas, afin d'éviter qu'elle ne tourne à vide et s'abime.

img 8898 1

 

Le système de réhausse avec préfiltre est bien fichu. On met en place la goulotte avec "arrivée tranquille", qui évite de brasser les particules déposées au fond (s'il y en a).

 

img 8903 1

 

Vient ensuite le seau filtrant composé d'une mousse technique (ce que l'ont voit en bleu), de silice et d'une membrane 5 microns. Facile à transporter grâce aux cordes mais il vaut mieux être deux.

 

img 8906 1

 

On termine par un simple géotextile bloqué par un cerceau, qui assure un dégrillage sommaire. Et on replace l'arrivée d'eau dessus par simple emboitement.

 

img 8908 1

 

 On remet le couvercle. Sur la photo on voit le clapet de trop-plein, qui évite la remontée de bestioles par le tuyau d'évacuation du surplus d'eau.

 

img 8909 1

 

Charles revient faire une demi-journée de pelle : on enterre le plymouth qui amène l'eau de la cuve dans la maison, ainsi qu'une gaine TPC rouge de 40 mm qui abrite le cable du flotteur.

 

img 8910 1On a réussi à creuser (à la main !) dans le Technopor sous la dalle pour amener tout ça dans un regard qui n'était pas prévu pour ça initialement, mais qui nous a bien facilité la tâche. Du coup, les tuyaux sortent dans la buanderie, ce qui est très bien. Evidemment, si nous avions prévu la cuve dès la conception de la maison, c'eut été plus simple !

 

On en profite pour raccorder la station de relevage à la maison, mettre la pompe dedans, tirer le cable... et enterrer tout ça.img 8913 1

 

Nous mettons un tuyau pour évacuer le trop-plein de la cuve vers un petit fossé, que Charles nous creuse en limite de propriété.

 

img 8912 1

 

Et on rebouche tout !!  Et on installe un regard entre le (futur) cheneau et la cuve, les deux sont reliés par un tube PVC de diamètre 125 mm .

img 8911 1

 

En fin de semaine on décide de s'attaquer au cellier, comme les fenêtres ne sont toujours pas là. Pour mémoire, c'est un appentis accolé à la maison côté nord, qui communique par la cuisine. On étale donc du gravier 8-10mm pour mettre bien à niveau, puis on fait le coffrage.

img 8918 1

Notez le polystyrène qui isolera  la dalle de la maison et celle du cellier. Le cellier est une pièce froide ! On garde cependant un lien entre les deux, grâce aux fers laissés en attente par le maçon.

Les planches d'OSB, c'est pas très académique comme coffrage car un peu souple, mais on fait avec ce qu'on a sous la main. Du coup on plante pas mal de piquet, dont certains en double rangée avec une triangulation entre les 2.

 

Le ferraillage est vite fait, mais évidemment c'eut été mieux avec une pince coupante. On fait avec qu'on a.

img 8921 1

 

Infos techniques pour ceux que ça intéresse : chainage 15*15 cm tout le tour, à 4-5 cm des bords. Angles renforcés avec des bouts de fers tors de 8mm de 1 mètre de long  pliés à 90° (3 par angle). Treillis soudé ST25 par dessus (fer de 7, maille carrée). Le tout ligaturé grâce à la "queue de cochon" de Jean-Louis (merci).

Le radier fait 18 cm d'épaisseur mais entre 22 et 24 sur les bords, car le chainage doit être suffisamment enrobé de béton de tous côtés.

 

 

On passe quelques gaines, on met de vieux bouts de bâche en guise de polyane (pour éviter que l'eau ne fuie et que le béton ne tire trop vite) et le lendemain...

 

img 8925 1

 

 

Coulage !

 

N'ayant jamais fait de béton, on avait prévu large : deux bétonnières et plein de bras :

 

Flo(rian)

 

img 8932 1

Flo(riane)img 8928 1

Jonimg 8929 1

 

Gilles et Lionel

 

img 8927 1

 

On utilise le déversoir sur la fin :

 

img 8937 1

 

Malgré la bétonnière thermique qui se fait porter pâle au bout de 30 minutes, les 2 m3 de béton sont coulés en 1h30. Merci à tous !

 

L'après-midi j'ai essayé de lisser la dalle à la taloche : bof bof. Il aurait fallu utiliser un platoir et attendre un peu moins longtemps. C'est la faute à Jon, qui le savait et qui n'a jamais rien dit (non Jon, c'est pour rire, pas taper !)

 

img 8939 1

Il y a une légère dénivellation au milieu. Mais ça reste très correct pour une pièce de service, et ce sera carrelé comme la cuisine.

Commenter cet article

Seb et Amélie 02/01/2016 22:46

Parce que c'est un radier, qui porte les murs. Cela nécessite une certaine solidité.

Travapac 28/12/2015 11:24

Pourquoi utiliser du béton ?

Ogiers Terrassement 08/12/2015 11:06

Bonne continuation !

francis 21/09/2014 11:22

bonjour,
pouvez-vous me communiquer la marque et le modèle de la ré-hausse de cuve d'EDP ?
le truc orange, c'est bien un clapet anti-retour ?

Pour fixer la réhausse sur la cuve, je vois qu'il y a une plaque noire. Est-elle vendue avec la réhausse ? Comment l'avez vous fixée sur la cuve ?


Merci et merci pour vos photos !
Francis

Seb et Amélie 23/09/2014 10:58

Bonjour,
je ne peux malheureusement pas vous répondre pour la marque de la réhausse, car je ne l'ai jamais sue : j'ai acheté l'ensemble complet à un installateur-revendeur : Eaux de France Rhône-Alpes (à ne pas confondre avec Eaux de France tout court). Et maintenant tout est enterré.

La plaque est fixée par boulonnage (trou de diamètre 12 dans le béton du haut de cuve) avec un cordon de silicone pour l'étanchéité.

Le truc orange c'est bien le clapet anti-retour, la marque avait une consonance Allemande ou Autrichienne mais j'ai oublié.

Bonnes recherches !

Sébastien

Jon 25/07/2011 08:51


Ohhhhh !!!!
Le saligaud !
J'ai passé toute la matinée à te le dire de la lisser cette dalle !!!
Mais t'as préféré t'empifré du saucisson de brebis ! ;)
En même temps c'est pas bien grave, un petit réagréage en sac sur qq mm puis carrelage et tout va rentrer dans l'ordre !
Encore merci pour votre hospitalité.
Biz
Jon


Seb et Amélie 25/07/2011 16:45



Damn it ! je suis découvert : ma vraie nature de goinfre est révélée au monde entier


 



pascal 12/07/2011 18:22


Attention à la chaleur.
Il faudra arroser la dalle matin et soir pour un séchage pas trop rapide sinon fissurations superficielles,surtout que le béton semble assez liquide.
Pour l'eau de la citerne vous ne faites pas de puisard de 50 litres?.Pour laver le toit des pollutions diverses ,mais personnellement j'ai constaté ,certaine année en juin le toit reste très propre
dû au lavage régulier.
bon courage
pascal


Archives

Articles récents