Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison en paille dans le Bugey

Maison en paille dans le Bugey

Autoconstruction d'une maison écologique en paille sur le plateau d'Hauteville dans le Bugey, avec un budget de 100 000 euros. Construction selon la technique du GREB.


Volige sous toiture - épisode 2 : de la semoule à la choucroute, on pédale toujours !

Publié par Seb et Amélie sur 26 Février 2011, 14:00pm

Catégories : #Volige intérieure

Cette semaine a été consacrée à la mise en place de la volige sous les rampants de toiture. Ce n'est toujours pas une mince affaire. Après 4 jours de boulot, nous avons couvert environ la moitié d'un pan de toiture ! Mais nous sommes maintenant au point sur la technique.

 

img 8247 1au début du 4ème jour de boulot

 

D'abord, il faut partir bien droit et horizontal. Avec un niveau à eau, tracer un repère de chaque côté et les relier par un trait de cordex. Ca n'a pas été fait ici pour un tas de raisons, qu'on ne va pas examiner ici vu qu'on s'est engueulés tout le mardi à ce sujet , et ce fut difficile à rattraper. Il faut tracer ensuite un repère horizontal tous les 50 cm, pour vérifier que l'on garde l'alignement après quelques rangées de planches. Car nous nous sommes vite aperçus que notre volige n'est pas taillée au demi-millimètre : 11,9 cm de large par ci, 12,2 par là... et même 11,6 par endroit ! Il faut donc ajuster, serrer les planches à certains endroits et laisser 1 ou 2 mm d'espace à d'autres.

 

Les planches sont clouées avec des pointes de 3*70mm. Il y a deux clous par lame car cette volige sert aussi de contreventement., et ils sont apparents. Pour bien les aligner, on utilise un gabarit : un tasseau entaillé, fixé sur une chute de volige, dont on aligne le bord sur le trait de cordeau vertical.

img 8255 1

 

On ne cloue d'abord que les clous en partie basse. La planche reste ainsi un peu libre, ce qui facilite l'insertion de la planche du dessus. On maintient cette dernière par un unique clou en attendant, et on cloue la deuxième rangée.

img 8253 1

 

On peut ensuite, là où c'est nécessaire, serrer la nouvelle planche contre la précédente. Pour le plancher, on pouvait faire ça seul, pas ici ! Une personne plante l'ébauchoir dans le chevron et fait levier pour serrer la planche, pendant que l'autre plante le clou. Admirez le style, ainsi que la grande originalité photographique : photo au retardateur, beau contre-jour et tentative de retouche par ajout de luminosité et de constrate. Du grand art !

Fevrier-2011 8256modif

 

 

Evidemment, en plantant l'ébauchoir, on fait un joli petit trou dans le freine-vapeur payé à prix d'or pour cause de qualité allemande. On rebouche donc avec du scotch d'électricien, pas perméable à la vapeur mais étanche à l'air, ce qui est le plus important dans le cas d'une surface réduite comme ici.

img 8254 1

 

Nous avons aussi passé un peu de temps à la scierie, où les planches défectueuses ont été repassées dans la rainureuse avec un succès très mitigé. Stéphane va donc nous en refaire des nouvelles avec un autre type de bois (grosse section, pas de noeuds) pour la partie apparente, on arrangera les "moches" comme on pourra pour le grenier. C'est comme ça l'achat local : on n'a pas forcément accès à des produits très standardisés comme en grande distribution, mais on a un vrai contact pour trouver des solutions.

 

Une astuce  : nous avons choisi un profil de rainure/languette invisibles, les planches paraissent plaquées bord à bord. Ce qui fait que c'est assez visible dès qu'on laisse 1 ou 2 mm de jour pour rattraper une erreur de côte. La plupart des voliges du commerce ont un profil biseauté qui laisse toujours voir un bout de languette , ce qui atténue nettement  le phénomène. Si la volige n'est pas hyper régulière, préférer ce genre de profil.

profil élégie

 

Malgré la vitesse d'escargot, on fait une pause pour les vacances histoire de passer du temps avec nos loulous.. Prochain bilan dans 15 jours !

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

pascal 27/03/2011 17:26


je me suis mal exprimé :la cale remplace juste le ciseau a bois et ta force de serrage.il y a toujours autant de clous dans la volige


Seb et Amélie 28/03/2011 22:52



J'avions ben compris mon bon monsieur !


Au fait, on a rattaqué aujourd'hui le second pan avec la nouvelle volige : travail 2 fois plus rapide, et super clean ! Ouf. Du coup, on serre toujours à l'ébauchoir, mais pas sur tous les
chevrons (1/3 environ) et ça suffit. Ca va vraiment bien, on aura fini jeudi. Ensuite, le plafond...



Notre villa pernoise 16/03/2011 15:30


Bonjour,

Je me permet de vous inviter sur mon blog pour vous présenter mon projet d'auto-construction dans le Vaucluse.
Je recherche des auto-constructeurs confirmés pour avoir un maximum de conseils et astuces pour m'aider dans mon aventure.

http://www.notre-villa-pernoise.fr

Cordialement


Seb et Amélie 27/03/2011 12:55



Bonjour,


je viens de faire un tour sur ce blog et j'y ai laissé un commentaire. Bon courage !



Marie-Agnès 01/03/2011 20:28


Waouh ! ça avance bien quand même ! il faut que je vienne voir ça de près un de ces 4.
Bonnes vacances bien méritées, les bâtisseurs !


Seb et Amélie 27/03/2011 12:11



Oui, et tu pourras repartir avec de la paille pour tes ânes ! Sinon la possibilité de livraison par renault master tout rouillé tient toujours (mais il faut que tu mettes une bouteille au frais
)


Bises,


Seb



pascal 01/03/2011 20:06


oubli: si les voliges ne sont pas toujours de la même dimension faire un choix . Personnellement je pense qu'a l'œil tu remarqueras moins ,que tu n'es pas parfaitement horizontal ,que l'espace de
quelques millimètre entre les voliges(bien visible sur la deuxième photos) "nous avons choisi un profil de rainure/languette invisibles, les planches paraissent plaquées bord à bord. Ce qui fait
que c'est assez visible dès qu'on laisse 1 ou 2 mm de jour pour rattraper une erreur de côte"


Seb et Amélie 27/03/2011 12:09



En fait, le problème tient au fait que c'est toujours la même extrémité qui est plus étroite, et que les planches n'ont qu'une face vraiment bien rabotée (on ne peut donc pas les retourner pour
compenser l'écart). Une différence de 2mm (il y a parfois plus...) tous les 12 cm, ça fait déjà 4 cm pour nos 2.40 m de rampant au 1er étage. On avait peur que ça se remarque, notamment au niveau
de la jonction avec le plafond.


D'ailleurs pour notre plancher, on n'avait pas tenu compte du phénomène, on avait tout serré à mort ; résultat les planches sont bien courbes (c'était dur de les serrer à la fin !)


Ca ne se voit pas du dessous, car les solives masquent la vue d'ensemble. Mais du dessus c'est très net !


Dans tous les cas, on a reçu cette semaine la volige de remplacement : sans être parfait, c'est vraiment pas mal du tout, et je pense qu'on va (enfin !) faire un boulot correct !


 



pascal 01/03/2011 19:53


maintenant que vous avez retrouvé votre belle visseuse pourquoi pas visser une cale provisoire au dessus de la volige et régler sa position en enfonçant plus ou moins un coin. Possibilité ainsi de
poser les rangs deux par deux avec un trou minuscule et surtout seul .
question piège :votre bois est-il bien vraiment bien sec car attention retrait possible et même avec la compression il y aura des endroits où le pare vapeur sera visible


Seb et Amélie 27/03/2011 11:56



Salut Pascal,


je manque à tous mes devoirs, ça fait longtemps que j'aurais du répondre. Ta technique à l'air bonne car moins de trous. Par contre, peut être que c'est difficile de serrer autant.


Le bois est passé en séchoir avant rabotage... Mais je suis certain qu'il y aura encore du retrait après un premier hiver chauffé au bois ! Un copain menuisier m'a dit que le bois pouvait alors
descendre à 11% d'humidité, et je suis persuadé qu'il est à 16 dans le meilleur des cas. Il y aura peut être un jour à une extrémité, côté sud, que nous avons un peu "sacrifiée" pour sauver le
reste. Nous mettrons une déco par dessus, il nous faudra être imaginatifs !



Fabien - La Triskeline 27/02/2011 00:17


C'est surtout que je trouve ça dommage de risquer un problème après tout le beau boulot que vous avez fait. :/
C'est sans doute pas dramatique, mais je ne sais pas si le scotch va tenir aussi bien dans le temps.

Bon week-end. Chez nous aussi c'est encore travaux demain ! ;)


Fabien - La Triskeline 26/02/2011 19:37


Beau boulot ! Ca a l'air bien long en tout cas, pas évident.

Par contre attention avec le scotch orange d'électricien, ce n'est pas assuré que ça coller toujours au bout de quelques années. Mieux vaut utiliser le scotch du frein vapeur. C'est plus cher, mais
c'est à mon avis le prix de l'assurance que ça ne bougera pas ! ;)

Bon courage pour la suite.


Seb et Amélie 26/02/2011 22:19



Oui, le scotch Proclima colle un poil mieux mais guère. Son prix vient surtout, à mon avis, de ses qualité de perméance à la vapeur d'eau.  De plus, le scotch devrait tenir presque tout seul
une fois la volige plaquée par dessus. Mais bon, c'est vrai que dans le doute...


On verra bien dans 30 ans !



Archives

Articles récents