Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison en paille dans le Bugey

Maison en paille dans le Bugey

Autoconstruction d'une maison écologique en paille sur le plateau d'Hauteville dans le Bugey, avec un budget de 100 000 euros. Construction selon la technique du GREB.


Bientôt du parquet

Publié par Seb et Amélie sur 23 Novembre 2012, 22:19pm

Catégories : #Plancher d'étage

Nous avons choisi, transporté et stocké chez nous du beau parquet en chêne à clouer, fait par une petite entreprise du département dont je fais ici la pub : la parqueterie Prost-Morel et Bigot. Bon contact et bon produit, merci à Alain pour le tuyau et à ma môman à moi pour la manutention. Nous avons donc préparé sa mise en oeuvre, ce qui a été plus long que prévu même si nous avions prévu que ce serait plus long que ce qui était prévisible. Une aspirine ?

 

Evidemment, les nombreux déplacements pour choisir le futur carrelage et l'épidémie de varicelle n'ont pas accéléré le mouvement.  Au fait, il sera couleur ardoise, le carrelage. Si si, c'est décidé, n'insistez pas.

 

Les petits feux quotidiens dans le poêle font leur effet, le sable qui viendra entre les lambourdes est bien sec. Nous l'avons fréquemment remué au croc, et nous aimons le petit côté jardin japonais dans le salon.

 

Plancher étage préparation0001

 

Avec Patrick, venu du grand nord pour quelques jours, nous avons posé 8mm de phaltex sur le plancher d'étage, ce qui atténuera les bruits d'impact . Nous les avons percés pour installer les boitiers DCL des lampes du rez-de-chaussée.

 

Plancher étage préparation0003

 

Il faut le savoir : la DCL ne supporte pas le poids d'un solide gaillard marchant dessus...

 

Avoirs avoir installé les lambourdes, il a fallu percer plein de joli trous dans lesquels on passe de jolies gaines, dans lesquelles on passe de jolis fils.

 

Plancher étage préparation0002

 

Plancher étage préparation0004

 

Même Patrick s'est mis à l'électricité, malgré un intérêt plutôt limité pour la discipline...

 

Plancher étage préparation0005

 

Notre plancher d'étage étant un peu gondolé (1.5 cm d'écart entre le point haut et le point bas), nous avions prévu de caler les lambourdes. Avec ma môman à moi nous avions préparé quelques centaines de cales de différentes épaisseur dans du contreplaqué et de la cagette. Ce que nous n'avions pas déterminé précisément, c'est la méthode de calage. Après pas mal de tâtonnement , d'essais et de rectifications nous avons fini par trouver la nôtre. La voici, pour ce qu'elle vaut.

 

On travaille à la règle de 2m et au niveau. On délimite des carré de 2m sur 2m calés de niveau, puis on cale l'intérieur de ces carrés en observant juste la règle : les lambourdes doivent venir en contact, sans la soulever. On travaille dans les 2 sens (perpendiculaire aux lambourdes, mais aussi sur chaque lambourde), car les elles ne sont pas planes et font parfois une bosse ou un creux.

 

Autant le parquet est beau, autant les lambourdes sont vilaines, pleines de noeuds (donc : fil du bois pas droit et effet zig-zag) et vrillées.Pour les discipliner, il faut entailler à la scie égoine sur une bonne épaisseur, afin de casser le fil du bois. Ceci à l'aplomb d'une cale, bien entendu, sinon la lambourde cassera !

Plancher étage préparation0006

Certaines lambourdes sont entaillées tous les 50 cm ! Les lambourdes sont provisoirement vissées au sol, les vis seront enlevées lors de la pose du parquet. Le poids et l'effet "voile" du parquet suffiront à maintenir en place les récalcitrantes qui auraient envie de vriller ou de se soulever, maintenant qu'elles sont bien affaiblies par les entailles.

Sur la photo au dessus, on voit que la cale ne touche pas la lambourde : celle-ci est actuellement trop haute, mais revient à la bonne altitude dès qu'on appuie un peu dessus.

 

Nous avons agrafé les cales fines sur le phaltex pour qu'elles restent à leur place, les plus épaisses sont fixées sur les lambourdes. Ces dernières seront maintenues par le parquet (technique dite "lambourdes flottantes", qui a l'avantage de limiter la transmission des bruits d'impact à l'étage du dessous).

 

Enfin, nous avons découpé des bandes de géotextile et les avons installées dans chaque intervalle.

Plancher étage préparation0007

Il n'y a plus qu'à monter les 4 tonnes de sable, et on pourra enfin faire du parquet !

Commenter cet article

pascal 01/12/2012 16:21


Bonjour Amélie et Sébastien,

Les problèmes de santé sont-ils résolus ?
Maintenant que vous faites des flambées quotidiennes, comment la chaleur se diffuse dans la maison ? Il n’y a pas trop de différence de température entre le bas et le haut ?

Pour le carrelage «au fait, il sera couleur ardoise, le carrelage. Si si, c'est décidé, n'insistez pas » juste un peu d’huile sur le feu  - une couleur sombre assombrie la  pièce et
chez vous le soleil …
- les taches et la poussière se remarquent beaucoup plus sur une surface  sombre.
Toujours décidé ? Désolé pour la  réouverture d’âpres négociations.
 A bientôt de vous suivre dans cette construction
Pascal

Seb et Amélie 01/12/2012 21:34



Salut Pascal,


oui, ça va mieux, à part ces fiches allergies. L'ostéo a remis Amélie a peu près d'aplomb, et lui a dit de revenir en fin de chantier car il y a du boulot !


Pour le carrelage, pas de soucis, ces deux arguments ont été maintes fois soupesés parmi quelques autres !  On a fait plusieurs aller-retour au magasin et ramené des carreaux sur le
chantier. Certaines choses qui nous plaisaient ne "collaient"pas une fois sur le chantier, tout simplement.


Pour le poêle, c'est difficile à dire, le séchage du sable a énormément refroidi la maison (600 litres à évaporer, c'est pas rien) et comme on ne fait pas de feu tous les jours, on s'aide d'un
convecteur  :avec celui-ci, la chaleur monte bien, c'est logique.


On vous espère en bonne forme tous les deux, lors de votre prochain passage en Rhône-Alpes, nous devrions être en mesure de vous accueillir dignement !


La bise,


Seb



Archives

Articles récents