Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison en paille dans le Bugey

Maison en paille dans le Bugey

Autoconstruction d'une maison écologique en paille sur le plateau d'Hauteville dans le Bugey, avec un budget de 100 000 euros. Construction selon la technique du GREB.


Faire et défaire : toujours travailler

Publié par Seb et Amélie sur 29 Novembre 2014, 19:02pm

Il y a des choses dans la vie qu'il vaut mieux aborder avec calme et philosophie. La plomberie, par exemple. Je pensais bien en avoir terminé avec ça, mais non : depuis quelques semaines, l'appoint électrique du ballon ne chauffait plus. Ce n'était pas trop gênant pendant le bel été indien d'octobre, ça l'est devenu nettement plus après la Toussaint quand le soleil disparaissait  4 jours d'affilée.

 

Je vous la fais courte et vous épargne les hypothèses, conjectures, interventions sur les forums spécialisés, coups de fil au vendeur... C'était simplement la sécurité du thermostat de résistance qui avait sauté, certainement à cause d'une surchauffe d'origine solaire. Il suffisait donc de réarmer, ce qui prend normalement 2 minutes.

 

SAUF QUE : le ballon était positionné de telle manière que l'accès à la résistance était impossible car tourné vers la cloison. La faute, en partie, à la notice, qui ne disait rien de la résistance et de son emplacement. J'avais donc positionné le ballon selon d'autres critères. Avec le soutien technique d’Éric, il a fallu débrancher le ballon, le tourner d'un quart de tour, et le rebrancher en ayant préalablement rallongé tous les tuyaux d'eau et de glycol. Et pour ce faire, vidanger le ballon ainsi que le circuit de glycol. Et aussi démonter les portes miroirs qui cachaient la misère.

 

Pour vidanger le ballon aux 3/4, il suffit d'ouvrir le groupe de sécurité et de démonter un tuyau pour laisser entrer l'air. Mais avec l'eau se trouvant sous le niveau du groupe (pas loin de 80 litres) le ballon restait trop lourd pour être déplacé. Il a donc fallu siphonner après avoir démonté le haut et retiré l'anode, et prier très fort pour que le joint supporte cette intervention (il est souvent conseillé de le changer à chaque démontage. Heureusement, ça n'a pas l'air de fuir). 

 

Il nous a fallu 1 heure pour trouver comment siphonner le ballon. Déjà, oublier l'idée d'aspirer à la bouche, autant essayer de gonfler un pneu de camion.  Ne pas non plus relever l'extrémité du tuyau pour le remplir à la bouteille : ça siphonne immanquablement dans le mauvais sens, on ne fait que remplir le ballon. Ce qu'il faut faire : après avoir enfoncé le tuyau au fond du ballon, sortir l'autre extrémité par la fenêtre et l'amener au sol (qui est plus bas que la dalle), remplir le tuyau à l'aide d'un tuyau d'arrosage (c'est ça, le truc !) puis laisser faire les lois de la physique.

 

Faire et défaire : toujours travailler
Faire et défaire : toujours travailler

Bref, on a étalé un peu de glycol et d'eau partout et Amélie a fait un nettoyage du tonnerre, mais le ballon est tourné, la résistance réarmée et ça fonctionne à nouveau. Par contre, le thermostat est vraiment mal fait : à fond, on obtient 55°C. A peine en dessous, on n'a même pas 40°C. Le problème est connu du vendeur, et le fabricant est peu disert sur le sujet.

 

De plus, en l'état, je ne peux pas remonter les portes miroirs car tout était casé au millimètre. Les branchements prennent désormais trop de place et il va falloir encore bidouiller, ce que je ferai lorsque la tendinite qui m'agace l'épaule se sera un peu calmée.

 

 

Voilà ce que ça donne pour l'instant :

Faire et défaire : toujours travailler

Le fameux thermostat, branché directement sur la résistance :

Faire et défaire : toujours travailler

En conclusion, deux conseils :

  1.  trouvez le thermostat et la résistance avant d'installer votre ballon,
  2.  réglez la régulation solaire à pour une température de 70°C maxi en bas de ballon.

 

J'avais réglé à 75°C en bas de ballon et la température a dépassé les 85°C en milieu de ballon, ce qui a provoqué la mise en sécurité de la résistance. La stratification en chauffe est plus importante que je ne l'imaginais.

Commenter cet article

DiDius 06/12/2014 21:31

L'expérience et les malheurs des uns font le bonheur des autres ! Cette histoire permettra peut être à d'autres de ne pas faire la même erreur ;)
En tout cas chapeau pour votre pugnacité !

pascal 02/12/2014 18:48

bonjour chez vous,
Si vous avez des problèmes de construction il y a des blogueurs dans la revue "la maison écologique" du mois de décembre pour vous aider ! Il y a même une magnifique photos des propriétaires sur un couché de soleil.Situation improbable ,non pas la météo, mais ils sont au repos pour une fois .
bon courage
Pascal

Seb et Amélie 03/12/2014 20:38

Hello Pascal,
ça me fait plaisir de voir :
1 - que tu penses à nous
2 - que tu as de saines lectures !

Ça commençait à me manquer tes petits messages ; mais il faut dire qu'il y a moins de choses à commenter maintenant que le rythme des travaux s'est nettement ralenti.

Je te rassure en ce qui concerne la météo, ça s'est nettement dégradé depuis quelques semaines. On a quand même eu un magnifique mois d'octobre.

J'espère qu'on pourra vous voir un de ces quatre dans nos contrées, sans travaux à faire, sans la famille au grand complet qui déboule en même temps et avec même, pourquoi pas, des températures clémentes... En tout cas, il y aura toujours une petite place pour vous deux.

Des bises !
Seb

Archives

Articles récents