Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison en paille dans le Bugey

Maison en paille dans le Bugey

Autoconstruction d'une maison écologique en paille sur le plateau d'Hauteville dans le Bugey, avec un budget de 100 000 euros. Construction selon la technique du GREB.


Viens poupoule...

Publié par Seb et Amélie sur 28 Mai 2014, 12:37pm

Les enfants les réclamaient depuis un an... voici les poulettes !

Viens poupoule...

Ce sont des poules rousses de race Isa Brown, grosses pondeuses.  Je suis allé les chercher chez un copain éleveur qui réforme tout son cheptel chaque année. En effet, les poule mangent plus de grain avec l'âge et, passé 3 ans, pondent moins. Une  poule de réforme coûte 6 euros. On peut les garder encore un an sans baisse notable de rendement.  Après, couic, à la casserole. Du coup, interdiction de leur donner des petits noms affectueux !

 

Pour le poulailler, j'ai copié le modèle des voisins qui est un modèle en kit, en y apportant quelques changements inspirés par la lecture de différents blogs. Pour ceux qui veulent se lancer, je vous recommande le très complet http://www.gallinette.net/

 

L'enclos fait environ 30 m2 pour nos 3 poules. Il sert à empêcher les poules de passer, point barre. Un enclos qui protegerait les poules à la fois des renards, des fouines, des belettes, des rapaces, etc devrait avoir des piquets solides, un grillage enterré, des mailles très fines, un filet au dessus...  Chez nous, le principe est simple : les poules sont enfermées dans leur cabane la nuit, et libérées le matin. On verra, à l'usgae, ce que ça donne.

 

Viens poupoule...

La cabane

 

Elle est fabriquée sur la base d'une ossature en liteaux (27x40mm) sur laquelle sont clouée des planches (bardage abimé ou vieilles chutes)

C'est un carré de 90 cm de côté, d'une hauteur de 1.20m. L'ensemble est surélevé du sol, d'une cinquantaine de cm environ. Une planche crénelée permet l'accès facile à l'entrée.

Le toit et le pondoir latéral sont isolé par 4 cm de laine de bois. La tole du toit est vissée sur deux bastaings ménageant une lame d'air ventilée afin de dissper le trop-plein de chaleur en été.

 

Sur un côté, un pondoir est aménagé. Il s'ouvre pour récupérer facilement les oeufs.

 

 

 

 

 

 

Viens poupoule...Viens poupoule...

De l'autre côté, on peut ouvrir entièrement. Cela facilite le nettoyage, le remplacement de la paille, l'éventuel passage au chalumeau si les poules ont trop de parasites.

Sur la photo, on voit aussi le perchoir (ergonomqiue, s'il vous plait) situé à 60 cm du sol.

 

 

 

Viens poupoule...Viens poupoule...

La porte est provisoire et sera remplacée par une porte automatique à détecteur de lumière. Ce qui nous évitera quelques ennuis, comme de partir le matin en oubliant de sortir les poules.

Maintenant, on attend les oeufs.

Commenter cet article

mano 28/05/2014 20:42

Cool les galinettes cendrées! Du coup tu as de la litière pour plusieurs génération!
Je note une baisse de régime tout de même, j'aurais pensé que tu leurs ferai un poulailler GREB pour le coté inovation et fun! ;-)

Mano 29/05/2014 14:25

En fait je pensais à un GREB retaillé aux proportions...
Il aurait fallu refaire des petites bottes plus petites... mais les pensionnaires aurait quand même pus bénéficier une bonne isolation thermique avec un poil d'inertie... et pourquoi pas une casquette solaire à l'entrée pour éviter les surchauffes l'été... :-)
Bon, c'est plus de boulot ok, mais peut être que les oeufs seraient meilleurs et les poules plus productives si elles se sentent bien?
Peut être qu'elles auraient moins besoin de manger si elle n'avaient pas à luter contre les conditions météorologiques? ;-)
Un investissement économique, pour une meilleur qualité et un respect du bien être du vivant! ;-)

Seb et Amélie 29/05/2014 12:08

Bah oui mais avec des murs de 44 cm d'épaisseur, il resterait 2x2 cm à l'intérieur...
Non sérieusement, j'y avais pensé un moment... mais non !

Archives

Articles récents